Nicholas Tse : « Personne ne peut surpasser Jackie Chan ».

Actuellement en promotion intensive à l’occasion de son dernier film d’action Customs Frontline réalisé par Herman Yau, Nicholas Tse a eu la surprise de voir apparaitre, lors de l’avant-première jeudi dernier, la légende vivante du cinéma d’action, Jackie Chan.

Jackie Chan entouré du réalisateur Herman Yau, Karena Lam, Cya Liu, Nicholas Tse et Kenny Kwan

Ce dernier est venu soutenir le travail de celui qu’il considère comme son successeur. Néanmoins, lorsqu’une journaliste demande à Nicholas Tse ce qu’il en pensait réellement, celui-ci est réaliste :

« Je suis très loin derrière. Personne ne peut faire ce qu’il a fait. J’essaye juste de faire de mon mieux ».

Une volonté qui honore la superstar âgée de 43 ans et qui l’a poussé à occuper pour la première fois de sa carrière le poste de « directeur de l’action », secondé par son ami Alan Ng, un coordinateur de cascades bien connu de la Jackie Chan Stunt Team.

Ainsi, pour Customs Frontline, Nicolas Tse a insisté pour porter les coups et être au plus près de véritables explosions. Une conception exigeante du cinéma d’action disparut avec l’avènement des effets visuels numériques. Nicholas Tse explique son choix :

« Si l’acteur ne prend pas de risques, le public ne sera pas nerveux. Si l’acteur ne souffre pas, le public ne sera pas plongé dans le film. »

Cela rappelle bien, en effet, le Jackie Chan des années 80 et 90. Néanmoins, les multiples trailers montrés laissent tout de même entrevoir les scories inhérentes du cinéma HK post 2000, comme les sempiternelles ficelles narratives des « flashbacks », une vulgaire saturation des couleurs à l’étalonnage, et des cascades en voitures numériques et des explosions augmentées numériquement.

Une utilisation abusive des vfx encouragée par les méthodes de production actuelles pour des raisons évidentes de sécurité, mais également de temps de production, dont le cinéaste prolifique Herman Yau semble se satisfaire, mais qui fait grincer des dents sa vedette.

Nicholas Tse a déclaré sans détours regretter le temps où les méthodes de production permettaient aux réalisateurs de peaufiner longuement leurs séquences d’actions : 

« Jackie Chan m’a dit qu’à l’époque, il pouvait tourner durant un mois seulement 10 minutes utiles ».

Des méthodes aujourd’hui proscrites par des investisseurs plus intéressés par les recettes que la satisfaction des spectateurs, mais qui n’empêchent pas la vedette de Hong-Kong de poursuivre l’expérience, puisqu’il a signé également l’action sur son prochain film d’action Raging Havoc de Derek Kwok.

Sorti sur les écrans chinois ce vendredi 29 juillet, Customs Frontline peine à convaincre les afficionados du cinéma d’action.

Dans l’attente du feu vert du tournage de New Police Story 2 qu’il mettra également en scène, Nicholas Tse rejoindra à la fin juillet, le tournage Blades of The Guardians de Yuen Woo-Ping avec Wu Jing dans le rôle principal.

À Propos de Tirry

Créateur et rédacteur en chef de Celestial Empire, connu également pour être le tenancier du site Jackie Chan France

À LIRE AUSSI

Nouveau trailer du film d’animation WHITE SNAKE 3 : THE FLOATING LIFE

Prévu dans les salles en Chine le 10 août, jour de la « Saint-Valentin » …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *